De tous les termes employés dans le vocabulaire artististique, « romantique » est sans aucun doute celui qui nous est le plus familier et le plus révélateur. A l'origine, le romantisme était un courant littéraire du début XIXe, mais les idées et thématiques nouvelles de ce mouvement ne tardèrent pas à influencer d'autres domaines, en particulier la peinture et la musique.
En musique, la notion « romantique » désigne la musique qui s'echelonne du début XIXe jusqu'au tout début XXe. Tout au long de cette longue période, la musique romantique tend à conserver les mêmes caractéristiques, et une certaine continuité, sans grande évolution, moins en tout cas que les autres formes artistiques notamment la littérature et la peinture, qui ont connu certaines dérives. Mais à la base de cette continuité se trouve peut-être une idéologie philosophique, un nouveau concept de la musique et de son rôle, dont les Européens prenaient de plus en plus conscience. En effet, la musique devenait enfin, avec le romantisme, une réelle forme d'art. Avant la révolution artistique du romantisme, on pourrait considérer les compositeurs baroques et classiques comme des artisans, sans remettre pour autant en cause leur talents bien évidemment, mais c'est avec Mozart et Beethoven notamment que le concept d'artisan fut remis en cause ; ils n'acceptaient pas en effet, surtout Mozart, l'idée de produire des oeuvres au service de quelqu'un - c'est la revendication du concept d'artiste.
La littérature romantique consistait en de nouvelles idées et de nouveaux thèmes à exploiter, comme la nostalgie du passé, le renouveau de l'enthousiasme pour la nature et surtout la glorification de la passion amoureuse (d'ailleurs le terme romantique veut dire, au départ, amoureux). Pour les poètes et artistes de l'époque, ces nouveaux thèmes leur permettaient d'atteindre le véritable noyau du romantisme : les sentiments et expressions personnels. Hommes et femmes étaient déterminés à vivre, à profiter au maximum de la vie, à s'épanouir et à oser s'aventurer, et ils exprimaient librement ce qu'ils ressentaient, par l'intermédaire des mots, des images et des notes.
C'est en Allemagne que le romantisme est originaire. On a vite constaté que de tous les arts, c'était la musique la plus efficace pour exprimer les idées romantiques ; en effet c'est avec elle que l'on peut transmettre le plus directement et plus librement au coeur toute la pronfondeur des sentiments et des émotions. L'explication de cela tient au fait que la musique est un art bien plus vivant et surtout bien plus "intériorisable" ; c'est à dire que les sons pénétreten nous plus profondément et nous font davantage vibrer. Une autre explication venant justifier ce privilège de la musique au sein des arts romantiques est à trouver dans la srtucture même de l'art musical : le compositeur n'a que peu de restrictions et de conventions à respecter ; son imagination a bien plus de liberté et de créativité, car il peut faire toutes sortes de combinaisons avec les notes et les rythmes, faire toutes sortes de mélanges et d'expériences sonores sans devoir respecter quelconque restricition. Au contraire, un poète doit quant à lui veiller à respecter les rimes ou le nombre de syllabes par exemple, il ne peut associer n'importe comment les mots.
Au 19e siècle, la musique commençait à prendre une toute autre dimension ; elle n'était désormais plus considérée comme un art mineur, et elle occupait peu à peu une place de plus en plus importante dans le monde de l'Art. Ce qui caractérise la musique romantique, c'est surtout l'individualité dans les styles. Chaque compositeur avait ses propres sentiments ou émotions, et les transmettait grâce à sa musique, alors que les compositeurs de la période baroque se contentaient de d'écrire des oeuvres "en série" avec une certaine impersonnalité sans se préoccuper d'y apporter une touche personnelle. Ainsi en écoutant un morceau baroque, c'est très difficile au premier abord de dire si c'est du Bach, du Handel ou du Vivaldi, même si c'est vrai, ils ont chacun un style qui leur est propre, mais de manière générale ils appartiennent à une même famille. Par contre, en écoutant un morceau de composition romantique, on peut la plupart du temps deviner le compositeur en reconnaissant plus facilement son style.

Parce que la musique gagnait en importance durant le XIXe siècle, les compositeurs affluaient de plus en plus et de partout.
Je me suis surtout attaché à 8 grands compositeurs romantiques : Frédéric Chopin (1810 - 1849) le formidable musicien-poète, Franz Liszt (1811 - 1886), Robert Schumann (1810 - 1856), Félix Mendelssohn (1809 - 1847), Hector Berlioz (1806 - 1869), Piotr Illich Tchaikovsky (1840 - 1893), Johannes Brahms (1833 - 1897) et enfin un romantique un peu tardif Gustav Mahler (1860 - 1911).
Mais j'ai également consacré une page à des compositeurs romantiques tels Grieg, Dvorak, Bizet, Gounod, Saint-Saëns ou Faure à retrouver ici.



[Page d'accueil] / [Contactez-moi]
[Compositeurs] / [Classique] / [Baroque] / [The best] / [Midithèque] / [Liens]